jeudi 3 décembre 2020

Florilège éducation musicale

 

6èmes, 5èmes, 3èmes

Florilège d’une fin de 1er trimestre.

Cliquez  Ici afin de découvrir le travail

mardi 1 décembre 2020

Entendre des rires, que du bonheur !

 

Deux comédiens de la troupe Hesychia Nepsis sont intervenus au collège Jean-Paul-II, à Plœmeur (Morbihan), vendredi 27 novembre 2020.

Vendredi, les élèves ont joué Molière au collège Jean-Paul-II.

Vendredi, les élèves ont joué Molière au collège Jean-Paul-II.

Marie Gadumet, professeur de français et de latin, au collège Jean-Paul-II, à Plœmeur (Morbihan) avait fait la rencontre de la troupe Hesychia Nepsis, dans son ancien établissement, il y a quelques années, au Faouët. Convaincue par la proposition artistique et pédagogique de la troupe, elle a eu envie de la faire revenir pour ses élèves du collège Jean-Paul-II.

« C’est aussi une manière de soutenir la culture »

Le rendez-vous était prévu, l’année dernière, pour ses 6es, mais la représentation a dû être annulée à cause du confinement. Et a pu être reporté à vendredi 27 novembre 2020. « L e collège a souhaité maintenir cette date mais en dédoublant la représentation pour garantir une distanciation entre les spectateurs, explique la professeure. C’est aussi une manière de soutenir la culture, à notre niveau et les intermittents du spectacle. »

« Une véritable bouffée d’oxygène »

« En ces temps moroses, entendre des rires dans cette salle ce matin, cela faisait vraiment plaisir. Que du bonheur ! », confie Vincent Huby, responsable de la vie scolaire. Un plaisir qu’ont partagé aussi les comédiens, Francis Picorit et Aurore Cariou. « Voir ces élèves heureux, ça fait du bien. Une véritable bouffée d’oxygène, expliquent-ils. Il ne faut pas oublier que l’homme vit d’espoir, de projets et de contacts humains. Le rire, c’est la vie. Ça permet de prendre du recul. »

Perruque et visage poudré

Les deux comédiens ont livré toute la richesse du jeu théâtral de Molière – plusieurs scènes des Fourberies de Scapin et du Malade imaginaire – avec perruque et visage poudré, dans un style inspiré de la farce et la commedia dell’arte et surtout marqué par de nombreuses interactions avec leur jeune public.

(Ouest-france du 29/11/2020 )

vendredi 28 août 2020

Ploemeur. Une nouvelle directrice au Collège Jean Paul II

 Lydie Le Bléïs a pris ses fonctions à la tête du collège Jean Paul II de Plœmeur (Morbihan), après le départ en retraite de l’ancien directeur, Jacques Le Bouedec. S’inspirant de sa double culture, elle souhaite développer l’écoute et le respect.

 



Daniel Le Galludec, Président de l’OGEC Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique du Collège Jean Paul II, Lydie Le Bléïs, la nouvelle directrice et Vincent Huby, responsable de la vie scolaire de l’établissement 
 
 


Mardi 1er septembre, ce sera le jour de rentrée pour les 550 élèves du collège Jean Paul II de Plœmeur (Morbihan). Toutefois, la rentrée se fera de manière échelonnée tout au long de la journée, afin d’accueillir correctement tous les collégiens.

Ces derniers seront répartis dans vingt-et-une classes : quatre classes de 6e, cinq classes de 5e, 6 classes de 4e et de 3e. Les quarante-deux enseignants, l’équipe de la vie scolaire et tout le personnel, ainsi que la nouvelle directrice, Lydie Le Bléïs, seront sur le pont pour accompagner le retour des élèves.

En continuité mais avec sa touche personnelle

Lydie Le Bléïs était auparavant directrice du collège Saint Joseph, à Caudan. Elle succède à Jacques Le Bouedec. Parallèlement à son poste de direction, elle continuera d’enseigner quelques heures, puisqu’elle est également professeur d’anglais. « J’ai beaucoup de respect pour le travail accompli par Jacques Le Bouedec, qui a porté cet établissement pendant dix ans avec une énergie incroyable, explique la nouvelle directrice. Le collège propose, ainsi, une très belle offre pédagogique. Je m’inscris donc dans cette continuité avec ma touche personnelle. D’abord, je suis une femme, noire avec une double culture. Née au Cameroun et vivant en France depuis trente-deux ans, j’ai la chance de chercher à tirer le meilleur de ces deux cultures. Je cherche à développer une philosophie de l’écoute, du respect, en veillant à ce que chacun se révèle, déploie ses talents ».

« Une attention particulière au bien-être des élèves »

« Lors de cette rentrée bien particulière, la priorité sera de prendre le temps d’écouter les élèves, poursuit la cheffe d’établissement. Il sera important de réaliser un bilan des retours d’expériences des uns et des autres pour évaluer les besoins. Nous accorderons une attention particulière au bien-être des élèves, essentiel pour envisager les apprentissages sereinement, par la suite. Chaque professeur sera une sorte de capteur sensible pour déceler, derrière le masque, les différents signaux chez nos élèves, plus ou moins évidents en fonction de leur personnalité. Face à la crise sanitaire, nous devrons, nous, adultes, garder notre sang-froid, rassurer les jeunes tout en les responsabilisant dans l’adoption des gestes barrières. Sur le plan pédagogique, il va falloir se remettre en selle en douceur. Une cinquantaine de collégiens ont, d’ailleurs, réintégré l’établissement depuis le 18 août pour des séances de soutien en mathématiques et en français ».

 

(Ouest-France 27/08/2020)





Atelier théatre - juin 2020

 Cliquez  ici  pour découvrir de nouveaux talents

lundi 6 juillet 2020

Handicapés et valides, tous sur le même bateau


 
Remise du chèque en présence de Jacques le Bouedec, directeur du collège Jean-Paul II, de Bénédicte Bernard, responsable de la pastorale, Laurent Le Floc’h et Jean-Pierre Bacon.


Vendredi matin, le collège Jean-Paul II a remis un chèque de 1 500 € à l’association Handiàbord, créée il y a deux ans par Laurent Le Floc’h et Jean-Pierre Bacon.

Un chèque de 1 500 €, fruit des dons versés par les jeunes à l’occasion de leur cross annuel, a été offert à l’association Handiàbord, créée il y a deux ans. C’est à bord de ce voilier de 7,5 m, estampillé du nom de l’association, que personnes valides et personnes en situation de handicap vivent, depuis deux ans, une belle aventure. Ensemble, ils découvrent les mêmes plaisirs, grâce à l’engagement solidaire de Laurent Le Floc’h et de l’animateur Jean-Pierre Bacon. Ce bateau a été imaginé par ces deux bénévoles, fondateurs de l’association, comme un espace de partage et d’échanges, un lieu d’intégration et de solidarité où les marins ne sont pas là uniquement pour profiter d’une balade, mais bien pour aider à la manœuvre. Ici, il n’y a plus de fauteuil, chacun devient acteur de la vie à bord et fait réellement partie du même équipage.

Optimiser l’accès au bateau

Bien au-delà de leur passion pour la mer, Laurent Le Floc’h et Jean-Pierre Bacon ont fait de ce bateau un véritable outil d’insertion, de rééducation et de liberté. Selon ces deux passionnés, il permet de « développer l’autonomie, la confiance et par là même la résilience face au handicap. La vie à bord est exigeante et souvent plus dure que le quotidien de la maison ».
Les 1 500 € offerts par les collégiens de Jean-Paul II serviront à poursuivre l’aménagement de ce bateau, notamment à acquérir un treuil pour optimiser son accès, à rehausser le plancher du carré et aussi à acheter une potence de baignade, très prisée lors des sorties à Groix où l’accès à la plage est parfois difficile.
L’association organise régulièrement des sorties, le week-end, et a déjà accueilli 32 adhérents navigateurs

(Le télégramme du 06 juillet 2020)



mardi 30 juin 2020

Education musicale et Jean Paul 2 confiné





 
  

Ils ont relevé le défi !

Venez découvrir en cliquant   ici


mercredi 10 juin 2020

Le directeur du collège Jean-Paul-II part à la retraite



 L’heure de la retraite a sonné. Jacques Le Bouedec, directeur, quittera, le 31 août 2020, le collège Jean-Paul-II. Une fin d’année scolaire particulière en raison de la crise sanitaire.









C’est avec une émotion non dissimulée que Jacques Le Bouedec, directeur du collège Jean-Paul-II, évoque son prochain départ à la retraite. « C’est une page qui se tourne, mais je suis triste que ça finisse sur cette note, confie-t-il, faisant référence à la crise sanitaire du Covid-19. Tous les élèves ne sont pas là car ils sont accueillis par niveau, un jour par semaine. Nous avions des projets de constructions qui devaient voir le jour en cette fin d’année scolaire. Or, les travaux ont pris quatre mois de retard. »
Le directeur espère un retour à la normale le plus rapidement possible. « Même quinze jours en fin d’année scolaire, ce ne serait pas inutile. Cela permettrait de remettre un cadre pour nos élèves avant les vacances, en vue de la prochaine rentrée. Même si nos élèves ont travaillé chez eux, quelques notions sont à reprendre. Les cours à distance ont leurs limites. On a besoin de présentiel. »

Vingt ans professeur et vingt ans directeur

Cela fait dix ans que Jacques le Bouedec est aux commandes du collège Jean-Paul-II. « J’ai commencé en 1980 comme professeur de physique chimie, trois ans à Pontivy puis dix-sept ans à Lanester », explique-t-il. Il a poursuivi sa carrière au sein du collège lanestérien Notre-Dame-du-Pont encore dix ans, mais, cette fois-ci, en tant que directeur.
Il est arrivé à la tête du collège Jean-Pau-II, à Plœmeur, en 2010. « Parallèlement à la direction, j’ai continué de donner des cours, à 3-4 classes de 3e, tous les ans, ajoute-t-il, car mon plus grand plaisir, c’est la classe. Cela permet de bien connaître les élèves, de rester connecté avec les réalités du terrain, d’être lucide sur les difficultés du métier pour être à l’écoute et échanger avec les collègues. Il est important de bien connaître les deux faces. »

Son credo, la bienveillance

« Ma fierté est d’avoir réussi à créer avec l’équipe des conditions pédagogiques intéressantes au sein du collège, pour les élèves et pour les professeurs. On a tous contribué, ainsi, à la réussite d’un grand nombre d’élèves. Notre métier est d’accompagner au mieux des jeunes qui sont en devenir. Je ne me suis jamais arrêté à des notes mais plus à des comportements. Il faut toujours donner sa chance car quand le jeune a les cartes en main, on a tout le temps des bonnes surprises. Il faut éviter de mettre des barrières car la déception engendre l’échec. »

À la rentrée

Lydie Le Bléis, actuellement directrice au collège Saint-Joseph de Caudan, succédera à Jacques Le Bouedec, à la rentrée. La passation se fera durant l’été. « Le changement est nécessaire pour la vie d’un établissement, conclut-il. Avec tout l’enthousiasme qui est le sien, elle saura apporter une belle impulsion au collège. »
En septembre, une autre vie débutera pour Jacques Le Bouedec, qui d’emblée, indique qu’il ne compte pas rester inactif. Président du Footbal-club de Plœmeur (FCP), il a prévu de passer son mercredi et ses week-ends, sur les bords du terrain et d’accompagner le club dans sa montée en régional 2. Il proposera aussi ses services à certains enfants qui pourraient avoir besoin d’un coup de pouce et souhaite aussi passer du temps avec ses deux petits-enfants.

(Ouest-France - 09 juin 2020)

mercredi 27 novembre 2019

Marché de noël



Cliquez   Ici    pour en savoir plus !

mardi 3 septembre 2019

La rentrée 2019



 581 élèves répartis sur 21 classes
Jacques Le Bouedec, principal du collège Jean-Paul II et Vincent Huby, responsable de la vie scolaire.



Jacques Le Bouedec, principal du collège Jean-Paul II et Vincent Huby, responsable de la vie scolaire.


« C’est une rentrée sereine ! », annoncent d’emblée, Jacques Le Bouedec, le principal du collège Jean-Paul II et Vincent Huby, responsable de la vie scolaire. Avec 581 élèves répartis sur 21 classes, une classe supplémentaire sera ouverte en quatrième. De nouveaux locaux sont actuellement en construction : vestiaires, salle d’arts plastiques et une nouvelle salle de classe ; ils seront opérationnels en février. Trois nouveaux professeurs ont également fait leur entrée : Carl Le Goff en sciences de la vie de la terre, Hind Russo en maths et Pierre-Antoine Mignon en éducation physique. Anna Letiembre, employée en service civique, apportera ses connaissances dans le domaine artistique : théâtre, musique, arts plastiques.

Diplôme national du brevet : 100 % de réussite


Cette rentrée a été l’occasion, pour le principal, de rappeler les résultats au diplôme national du brevet, avec un taux de réussite de 100 %, dont 95 % de mentions, dont 45 % de mentions très bien, 34 % de mentions bien et 16 % de mentions assez bien. « Bien au-delà de ces résultats, nous attachons beaucoup d’importance aux orientations, dès la 4e et poursuivies en 3e, en proposant aux collégiens, un forum des métiers, mais aussi des visites et des stages en entreprises ».

Deux classes de sport


Au-delà des cours, du renforcement des langues et du maintien du latin, chaque élève pourra aussi choisir des options, comme le théâtre, le golf ou encore le football avec le FCL. Les élèves des deux « classes sport » pourront à nouveau terminer leurs cours dès 15 h 30, pour vivre leur passion : foot, tennis, tennis de table, danse… Comme l’an passé, les sixièmes ont fait leur entrée lundi aux côtés des 3es, puisqu’un système de tutorat lie les élèves de ces deux niveaux et cela toute l’année. Les autres élèves les ont rejoints lundi après-midi. Les formations de premiers secours, le théâtre, les séjours à la montagne, en Allemagne, en Espagne et en Pologne avec l’équipe pastorale seront reconduites.

(Le télégramme : 03 septembre 2019)

mercredi 26 juin 2019

Au rythme de la vie dans l’antiquité romaine



Les élèves latinistes du collège Jean-Paul-II se sont glissés dans la peau de Romains et des Gaulois, avec des costumes typiques du IIe siècle. Les élèves latinistes du collège Jean-Paul-II se sont glissés dans la peau de Romains et des Gaulois, avec des costumes typiques du IIe siècle



 

Les 5e latinistes du collège Jean-Paul-II ont passé une journée à Mané Vechen, la semaine dernière, dans la commune de Plouhinec, accompagnés de l’historienne Marina Godeau et de leur professeure de latin, Marie Gaudumet.
Le site fait face au panaroma de la ria d’Etel et présente les vestiges d’une villa gallo romaine.
Le matin, les élèves ont pu apprécier la visite de cette villa maritima, truffée d’anecdotes racontées par leur guide. Un trésor y a même été retrouvé ! Ils y ont aussi appris que Mané Vechen était un lieu d’échanges commerciaux très fréquenté à cette époque.
Ils se sont ensuite glissés dans la peau de Romains et des Gaulois, riches ou pauvres, avec des costumes typiques du IIe siècle. Un grand moment de rigolade pour les collégiens, peu habitués à revêtir la toge, porter une fibule et des bracelets très étroits aux poignets.
L’après-midi, ils ont participé à un atelier de création de parfum et d’huiles parfumées dont les Romains s’enduisaient le corps. Chacun s’est appliqué à respecter les trois notes essentielles de cœur, de tête et de fond.

(Ouest-France du 26/06/2019)